L’équipe de prévention spécialisée d’Epinay-sur-Seine forme les adolescents aux gestes de premier secours.

Les éducateurs de La Source-Les Presles forment les collégiens de l’établissement de Roger Martin du Gard aux gestes qui sauvent. Cette action collective, menée depuis plusieurs années, permet un contact étroit avec les jeunes et favorisent le partenariat avec l’Education Nationale.

Article Epinay sur Seine n°175

______________________________________________________________________

Inauguration du Prieuré de Montaure

Le samedi 20 mai 2017, plus de cent personnes étaient réunies pour célébrer l’inauguration du Prieuré de Montaure, centre de vacances de la Fondation.

Un cycle de travaux d’ampleur de près de deux ans s’achève donc pour laisser place à l’utilisation des lieux par les jeunes et les familles.

Des jeunes des différents services et établissements de la Fondation étaient présents et se sont répartis les missions nécessaires au bon déroulement de ce moment festif tel l’accueil et la décoration. Un remerciement particulier aux jeunes de la Maison de la Juine pour leur fabuleux buffet, qui aura indéniablement ajouté à la convivialité du moment.

C’était aussi l’occasion de mettre en valeur l’engagement de la Fondation, de son Conseil d’administration, de ses salariés, en faveur des jeunes et des familles grâce à des lieux accueillants et reposants et au travers d’un accompagnement de qualité.

Monsieur François Loncle, Député de l’Eure, qui a contribué au travers de sa réserve parlementaire au financement du projet, a dit toute sa fierté d’avoir financé un projet pour les jeunes générations.

Monsieur Jacky Fleith, Maire de Montaure (Terres de Bord désormais), a souligné sa satisfaction de disposer dans sa commune d’un tel lieu.

Monsieur Jean-Marc Steindecker, Président de la Fondation, a remercié tous les salariés de la Fondation qui ont contribué à cette réussite ainsi que les parlementaires pour leur participation et leur soutien mais aussi les entreprises compétentes qui sont intervenues. Il a mis en exergue tout l’intérêt pour les jeunes de bénéficier d’un site comme celui-ci.

Une pensée émue pour Madame Béata Lévy qui, au travers de son legs, a permis de financer une partie des équipements de ce site magnifique.

Place aux jeunes et aux familles pour l’été à venir !

Article Presse Normande

 

______________________________________________________________________

20 ans, Bon anniversaire au Service de Prévention Spécialisée de Seine-Saint-Denis

Jean-Marc Steindecker, Président, les administrateurs, Stéven Tréguer, directeur général, les salariés du service de prévention spécialisée 93 et de la Fondation Jeunesse Feu Vert ont accueilli, le 9 juin 2016, leurs invités, élus, partenaires, jeunes et familles pour fêter les 20 ans du service et son expérience dans les 11 quartiers des 5 villes de Seine-Saint-Denis.

Préparée par des jeunes et les salariés du service, cette soirée conviviale a réuni 250 personnes, à l’Espace Culturel, mis à disposition par la ville d’Epinay-sur-Seine que nous remercions.

Cet anniversaire a été l’occasion de rappeler l’importance de la prévention spécialisée en Seine-Saint-Denis, l’action éducative menée au quotidien auprès des 2 529 jeunes et adultes en 2015. Le travail de rue, le soutien à la scolarité, l’accompagnement vers l’insertion sociale et professionnelle, les chantiers éducatifs, la participation des jeunes et des familles à la vie des quartiers ont été montrés dans le film et dans le diaporama préparés par les équipes.

Jean-Marc Steindecker a rappelé l’attachement de la Fondation pour l’action de prévention spécialisée : « Cette action éducative, en direction de jeunes souvent en conflit avec les institutions prend du temps. Elle repose avant tout sur une rencontre humaine. Nous savons tous que créer des liens avec des personnes qui n’ont plus confiance en elles-mêmes exigent de la sollicitude, de l’empathie et du pragmatisme ».

Hervé Chevreau, maire d’Epinay-sur-Seine et conseiller départemental, a souligné l’importance du travail des équipes de prévention auprès des jeunes et des familles et la qualité de partenariat établi sur ce territoire.

Stéphane Troussel, président du Conseil Départemental, a soutenu l’orientation forte du Département en matière de politique en direction des enfants et de leur famille, orientation qui consiste à développer toutes les formes de prévention, et proposer des solutions pour faire face aux difficultés auxquelles peuvent être confrontées les enfants, les jeunes et leur famille et en soutenant notamment les parents dans leurs responsabilités éducatives. La prévention spécialisée est un maillon indispensable de cet enjeu fondamental qu’est l’éducation des enfants et des jeunes.

Lors des anniversaires, il y a toujours des cadeaux. Les jeunes avaient préparé avec les éducateurs une mosaïque pour chaque élu : Stéphane Troussel a reçu le blason du conseil départemental et celui de la ville de La Courneuve dont il est maire-adjoint, le maire adjoint Cyrille Plomb, celui de Saint-Ouen, le maire adjoint Eugène Sourdier, celui de Villetaneuse et Elisabeth Masse-Bourgain, conseillère municipale, les armoiries de l’Ile-Saint-Denis.

La soirée s’est poursuivie avec différents spectacles présentés par les jeunes. Le buffet a été préparé et servi par les jeunes de la Maison de la Juine.

Un grand merci à tous ceux qui ont permis la réalisation de cette fête.

Discours du Président

 

2 classes des Jacquets Bagneux en séjour classe à la ferme en Bretagne

Les séjours de classes de nature rencontrent toujours un franc succès aux Jacquets. Cette année, la classe des plus jeunes et celle des plus grands de Bagneux se sont rendues pour la semaine à la ferme de Trénube en Bretagne.

Deux éducateurs et les enseignantes ont accompagnés le groupe constitué de 14 enfants. La vie dans la ferme a séduit beaucoup d’entre eux. Quotidiennement, ceux qui le désiraient, prenaient soin des animaux. Intimidés, inquiets les premiers jours, ils ont apprivoisé les animaux, pris les lapins dans les bras, caressé les chèvres, les ont nourries…

Pour ces enfants que la vie en collectivité met à l’épreuve, la rencontre avec les animaux est souvent apaisante et enrichissante.
Les enfants ont réalisé un herbier, fabriqué du pain, visité la ferme. Ils ont aussi découvert la campagne lors des balades en carriole.
Ils ont visité Saint Malo, collecté des coquillages et des galets sur la plage.

Au retour, chacun raconte sur son « livre de souvenirs » les meilleurs moments du séjour. Ce travail de rédaction sera présenté aux parents lors de la journée Porte ouverte en fin d’année scolaire.

______________________________________________________________________

Remise de médaille

Le jeudi 2 mars 2017, Nicole Gloaguen a été nommée au grade de chevalier de l’ordre national du Mérite. Lors de la cérémonie de de nomination, c’est Pierre Ducroq, chevalier de la légion d’honneur et secrétaire général de la Fondation, qui lui a remis sa décoration.

Nicole a débuté sa carrière en Seine-Saint-Denis à l’Association Rues et cités comme éducatrice spécialisée puis comme chef de service et directrice pendant 10 ans.

Son expérience professionnelle d’implantation d’une équipe de prévention à la cité des 4000 à la Courneuve a été déterminante, elle l’a souvent rappelé. C’est ce qui l’a conduit à s’investir professionnellement dans l’accompagnement des enfants, des adolescents et jeunes majeurs.

Nicole a également exercé au sein du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et a pu penser la politique de prévention à l’échelle départementale.
Elle a ensuite rejoint en 2004 la Fondation Jeunesse feu vert pour laquelle elle a décliné les orientations politiques du Conseil d’administration.

Tout au long de sa carrière, elle a voulu être présente et engagée en faveur des publics les plus fragiles car la dureté de l’environnement urbain pour les enfants et les adolescents et leur famille est une réalité quotidienne.

Ce moment émouvant a permis de reconnaître l’engagement d’une professionnelle de l’action sociale qui a achevé sa carrière en tant que directrice générale de la Fondation il y a quelques semaines.

________________________________________________________________________________

Un journal de classe d'une enseignante aux Jacquets Bagneux

Dans le cadre du projet pédagogique, la classe de Manon publie tous les deux mois un journal destiné aux enfants, à leur famille et aux professionnels de l’institution .
A partir d’expériences vécues, de sorties et surtout des envies de chacun ,des textes sont écrits par tous les enfants. Ce travail collectif, laissant une grande part à la liberté et à la créativité de chacun, constitue pour ces enfants une expérience de réussite. La satisfaction de tous contribue à leur plaisir.
Inspiré de la pédagogie Freinet ce travail d’écriture illustre la diversité des pratiques pédagogiques aux Jacquets et témoigne d’un vrai souci de prise en compte des difficultés de tous les enfants accueillis dans l’institution.

Les petits journalistes - mars 2017

________________________________________________________________________________

Journée d'étude sur

Quelles « nouvelles » pratiques mettre en œuvre au regard des évolutions des publics et du contexte ?

Le 25 novembre 2016, cent trente professionnel-le-s des différents établissements et services de la Fondation Jeunesse Feu Vert se sont réunis pour réfléchir ensemble aux « nouvelles » pratiques à mettre en œuvre dans une société en profonde mutation.

Un petit groupe, constitué d’éducateurs et d’éducatrices (Khadija Ahraoui, Béatrice Mauguen, Sylvie Nkouikani, Djamila Zidani, Sylvain Drot, Noureddine Berkatt), de chef-fe-s de service (Valérie Aubry, Marie-Christine Bessy, Géraldine Hoareau) et de Dominique Borde, directeur adjoint, animé par Mireille Le Yaouanq, avait organisé cette journée.

En ouvrant la journée, Jean-Marc Steindecker a tracé rapidement quelques évolutions des problématiques des jeunes et des familles qui font écho aux transformations de la société. Si les situations des jeunes et des familles s’aggravent, comme le note tous les professionnels, nous travaillons aussi dans un contexte qui influe sur les pratiques professionnelles. Mais dans ce contexte incertain, les valeurs de la Fondation restent un socle pour ce travail éducatif et social au quotidien. J’en rappellerai deux :
La fondation affirme qu’elle entend partager avec les jeunes et les personnes qui lui sont confiées, ou qui lui font confiance, des expériences de vie visant à leur promotion, à la mise en valeur des capacités de chacun et à leur autonomie. Elle veut « faire avec » et « non à la place ».

Au cours de la matinée, Christophe Daadouch, juriste et formateur, a présenté les enjeux de la loi sur la protection de l’enfance de mars 2016.
Afin de disposer d’autres outils pour concevoir les modifications sociétales, Michel Joubert, sociologue, a poursuivi en évoquant les « Vulnérabilités sociales et les pistes pour expérimenter au quotidien ». La notion de vulnérabilités permet d’intégrer les contextes et les tensions qui pèsent sur les personnes ainsi que leurs capacités et ressources. Elle indique l’horizon de l’émancipation.

Pour le déjeuner, les jeunes et les éducateurs de la Maison de la Juine se sont mobilisés et nous les en remercions. Un merci tout particulier à Michel Morin, Sine Ababacar et Christophe Borde et aux jeunes…

L’après-midi a été consacré à quatre ateliers où des échanges dynamiques ont permis de mieux connaître les actions des collègues, les actions mises en œuvre au sein des équipes et de réfléchir ensemble :
• Mettre l’enfant, le jeune, l’adulte au cœur de l’accompagnement. Le prendre en compte « vraiment »
• De « nouvelles » pratiques éducatives ou de l’expérimentation (innovation) au quotidien.
• Accompagnement éducatif, santé mentale et souffrance psychosociale.
• Travailler avec les parents et les familles.

Les rapporteurs de chaque atelier (Julia Bavarin, Jennifer Saroyan, Jonathan Richol, Gabriel Mossua) ont présenté les points forts et questions qui ont mobilisé les professionnels.

Steven Treguer a conclu et a remercié l’ensemble des professionnels qui ont contribué à la réussite de cette journée : animateurs d’ateliers, témoins, rapporteurs, participants…

Et la réflexion va se poursuivre dans la Fondation.

______________________________________________________________________

Concours photo à Villetaneuse

"Les 1001 raisons de consommer ou pas"

L'exposition "Drogues, parlons-en" de l'espace "Tête à Tête" a été l'occasion de lancer un concours photo afin de permettre aux jeunes de 13-25 ans d'illustrer en image leurs messages de prévention liés à l'usage des drogues.

L'équipe de Villetaneuse du service de prévention spécialisée de Seine-Saint-Denis, en partenariat avec l'espace Tête à Tête de Rosny-sous-Bois a accompagné 4 jeunes dans cet espace d'informations, de prévention et d'écoute destiné aux 13/25 ans et les a soutenus dans leur participation au concours et à l'élaboration de leur photo/montage.

Le grand vainqueur de la catégorie "13/15"ans a donc été un des 4 jeunes accompagnés et nous sommes fiers de vous présenter son travail et ce "moment partagé".