Conférence sur « Adolescence et santé mentale »

avec l’intervention de Marie Rose Moro.

Cette deuxième conférence a réuni plus de 70 professionnels, éducateurs, psychologues dans le cadre du séminaire « Souffrance psychosociale, santé mentale, quel accompagnement éducatif ? ».

Marie Rose Moro, Professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l’Université Paris Descartes, chef de service de la Maison de Solenn-Maison des adolescents de Cochin (Paris) et du service de psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent à l’Hôpital Avicenne (Bobigny, France), a apporté un éclairage clinique passionnant sur l’adolescence. Après nous avoir présenté les multiples manifestations de mal être des adolescents : souffrances du corps, souffrances du fonctionnement psychique, du lien avec leur environnement, dépression, aujourd’hui l’apparition de phobies scolaires semble de plus en plus fréquente, troubles qui empêchent les adolescents d’aller à l’école.

La seconde partie de la matinée a été axée sur la question transculturelle des enfants de migrants et de tous ceux qui, pour des raisons diverses, traversent des structurations familiales différentes, des langues ou des mondes. Marie Rose Moro a bien décrit la complexité de l’adolescence pour les enfants de migrants qui sont, comme tous les adolescents, en recherche de sens. Ils sont soumis à une réalité doublement contraignante : « celle de rompre certains liens avec leur culture sans pour autant délaisser leur appartenance familiale du fait de liens affectifs profonds qu’elle suppose… mais ces liens affectifs sont parfois ambivalents voire conflictuels ».

Marie Rose Moro a répondu aux nombreuses questions des professionnels, partant toujours d’exemples cliniques pour éclairer son propos théorique. Pour les professionnels de la Fondation, l’adolescence est une étape clé de l’autonomie, l’objectif de cette matinée était de mieux comprendre l’approche clinique transculturelle et de prendre du recul pour mieux accompagner les adolescents et leurs familles.