Journée d’études sur la thématique « Faits religieux et Actions éducatives » au Service Prévention 93 – 5 Décembre 2012

Pour sa seconde journée d’études annuelle, le Service Prévention 93 a choisi d’aborder une thématique récurrente dans les équipes éducatives : les faits culturels et religieux rencontrés dans l’accompagnement des jeunes au quotidien et dans les quartiers d’intervention.

Pour traiter cette thématique à la fois intéressante et complexe, le service a fait appel à une intervenante reconnue dans l’expertise du sujet abordé et connue de la Fondation : Faïza Guelamine, Docteure en sociologie, assistante sociale de formation et spécialisée dans les objets de recherche autour des populations migrantes, du racisme et des discriminations.

La matinée a été consacrée à la clarification de certaines définitions et concepts autour de la culture, des traditions, des formes de religiosité, de la religion et du fait religieux… L’intervenante est aussi revenue sur des repères législatifs généraux concernant la laïcité, sur l’idée et la définition que se font les travailleurs sociaux de cette « valeur-concept » forte de notre Fondation et de la République. Il a été également abordé dans cette matinée riche d’échanges avec tous les éducateurs et cadres du service, les pratiques religieuses actuelles rencontrées et la pratique professionnelle des uns et des autres dans une démarche laïque. Des débats très constructifs s’en sont suivis jusqu’à l’heure du déjeuner et les éducateurs ont affirmés avec force leur posture éducative et professionnelle.

 











L’après-midi s’est organisée autour de quatre groupes de travail d’éducateurs pour se pencher sur des études de cas (tirées de situations réelles) soumises par l’intervenante, pour mettre au travail le positionnement éducatif (et donc la posture professionnelle) des éducateurs face à des situations complexes liées à des faits culturels ou religieux. La restitution en grand groupe a clairement mis en avant la posture éducative des éducateurs de la Fondation attachée aux valeurs laïques et de respect des jeunes, usagers d’un service public ouvert à tous.

Cette journée a été marquée par des débats engagés et productifs des salariés du service. Il a été décidé de réfléchir à une éventuelle seconde journée d’études sur cette même thématique, pour tenter de dégager une culture commune professionnelle face à des phénomènes complexes de société où la Fondation continuera à accompagner des jeunes dans leurs diversités et leurs singularités.