Journée d'étude sur "l'argent et la relation éducative"

Le 13 novembre 2014, une centaine de professionnels des différents établissements et services de la Fondation Jeunesse Feu Vert se sont réunis pour réfléchir à la question de « l’argent et la relation éducative » dans les locaux de l’ETSUP. En effet, le rapport à l’argent est souvent difficile à aborder dans le cadre professionnel en raison de la nature de la relation de chaque personne avec ce sujet et de la relation socioéducative avec les jeunes et les familles.

Un petit groupe, constitué d’éducateurs et d’éducatrices, de chefs de service et d’un directeur adjoint, animé par Mireille Le Yaouanq, avait organisé cette journée.

Nous avons été accueillis par Chantal Goyau, directrice générale de l’ETSUP. Puis Nicole Gloaguen a ouvert la journée en indiquant différentes pistes de réflexion, notamment l’importance de travailler en équipe.

Benjamine Weill, philosophe, nous a entrainés dans son cheminement conceptuel émaillé d’exemples éclairants, sur « Argent dette et évolution sociale » : « Parler d’argent, c’est également parler de ce qui fait société », « de la manière dont l’argent fait valeur, au sens où il permet de se sentir appartenir à une communauté de personnes qui partage cette valeur ». Aussi « travailler sur le budget et l’argent articulent donc nécessairement l’être individuel, social et politique, à savoir les valeurs, les modalités du vivre ensemble, les principes qui sous-tendent nos actions, et l’avoir qui donne une image sociale par les produits possédés ».

Dans un deuxième temps, Agnès Arreou, coordinatrice de l’Espace Dynamique d’Insertion le TIPI a présenté le travail d’accompagnement des jeunes dans l’accès à leur première paie - rémunération versée par la Région Ile-de-France. Chantal Humbert, directrice du CHRS Maison Coquerive a présenté les enjeux liés à l’argent pour les hébergés, personnes seules ou familles, arrivées « sans logement », et souvent « sans ressources ». Le patient travail d’accompagnement socioéducatif mené par l’équipe leur permet de se reconstruire et d’accéder aux droits : logement, travail, prise en charge de la santé, … Enfin Patrick Gosset, directeur du service de prévention spécialisée Paris a tracé quelques questions liées au travail éducatif et à l’argent : budget des activités, aides ou dépannages financiers, …

Les différentes interventions ont été suivies d’échanges avec les participants.

 

 

 

 

L’atelier traiteur de la Maison de la Juine, avec les jeunes Alexandre, Grace, Liviu et Mamadou, ont mis en œuvre leur savoir-faire pour restaurer les participants à cette journée.

L’après-midi a été consacré à trois ateliers où des échanges dynamiques ont permis de mieux connaître les actions des collègues, les pratiques mises en œuvre au sein des équipes et de réfléchir ensemble au sens de la relation éducative à partir de la question de l’argent :

  • La gestion des budgets des activités par les équipes éducatives avec le témoignage d’une action mise en place par l’équipe de prévention spécialisée de l’Île-Saint-Denis.
  • La participation financière des familles et des jeunes avec les témoignages d’une éducatrice de l’équipe Amandiers de la prévention Paris et d’une éducatrice de l’UHI.
  • L’éducation des usagers à l’argent et « ils ont droit – est-ce qu’ils méritent ? » avec les témoignages d’une éducatrice des Jacquets et d’une éducatrice de l’AEMO.

Trois rapporteurs ont présenté les points forts et questions qui ont mobilisé chaque atelier. Mireille Le Yaouanq a remercié l’ensemble des professionnels qui ont contribué à la réussite de cette journée : animateurs d’ateliers, témoins, rapporteurs, participants…

Et la réflexion va se poursuivre dans les équipes, dans les établissements et services.