Motion du Conseil d’administration de la Fondation Jeunesse feu vert en date du 1er février 2018

Le Conseil d’administration soutient la démarche des associations qui ont rédigé un courrier le 14 novembre 2017 concernant le projet gouvernemental d’examen de la situation administrative des étrangers en centre d’hébergement.

Pour rappel, ce courrier réaffirme les principes et priorités des actions en faveur des étrangers :


▶ L’accueil inconditionnel de toute personne en situation de détresse présente sur le territoire est un principe socle du code de l’action sociale et des familles : il s’oppose au tri des sans-abri en fonction de leur situation administrative.
Ce principe qui constitue l’ADN des associations de lutte contre l’exclusion n’est pas négociable. C’est également un marqueur fort des valeurs de solidarité et républicaines de notre pays.


▶ Les services de police ne peuvent intervenir dans les centres d’hébergement en dehors de l’application d’une décision de justice.

        
▶ La Cnil encadre strictement la transmission d’informations individuelles: les associations veilleront scrupuleusement au respect de ce cadre légal.
▶ le renforcement des mesures de contrôle des personnes dans les lieux d’hébergement va précariser les personnes, dont des familles avec enfants, les éloigner des structures d’accueil en favorisant ainsi la reconstitution de squats et campements indignes, particulièrement dans les grandes villes.

 

Les valeurs de la Fondation sont en plein adéquation avec ces principes et priorités.