Un chantier « mosaïque » avec 9 jeunes de L’Ile-Saint-Denis centre (Cité Allende) pour aider au financement des permis de conduire du 22 octobre au 30 novembre 2018.
9 jeunes de la cité Allende de L’Ile-Saint-Denis, encadrés par deux éducateurs, ont conçu et réalisé une fresque en mosaïque.

Ce projet s’inscrit dans les chantiers que l’équipe éducative propose aux jeunes pour les aider à financer le permis de conduire.
Pour cela, le bailleur Immobilière 3F a soutenu ce projet financièrement.

Ce chantier a également permis de valoriser le potentiel créatif des jeunes (maquette de la fresque, technique de la mosaïque)...

Le bureau d’étude

...et de participer à l’embellissement du cadre de vie.

Ce projet réalisé est un réel levier pour favoriser le lien intergénérationnel entre les habitants de la cité.

Echanges entre les habitants

Reporter le dessin de la fresque sur le mur

La pose de la mosaïque

Shady, l’artiste ayant conçu le projet, nous explique sa démarche :

« Projet Allende


Premièrement, comment nous sommes arrivés-là ? Tout est parti de dessins que je réalisais juste pour le plaisir de dessiner, c’est-à-dire sans but particulier.

Une fois présentés à la Fondation Jeunesse Feu Vert, les éducateurs m’ont proposé d’approfondir ce travail et d’en faire un chantier avec les jeunes. Ce fut une opportunité d’ajouter un sens à ce que je faisais.
Sur le plan idéologique, l’idée est ici de créer une sorte de trompe-l’œil avec les bâtiments qui vont vers le fond. Plus nous avançons, plus nous allons dans la profondeur.

Ces bâtiments ont pour but de représenter ce que l’on pourrait vivre au quotidien. C’est-à-dire la routine ou les trains de vie beaucoup trop neutres. Ce serait bien banal de faire une chaîne de bâtiments, donc l’idée cette fois-ci est de casser cette chaîne avec un paysage paradisiaque en plein milieu, pour à la fois briser cet effet de profondeur infinie et aussi cette idée de routine qui est représentée.


Les inspirations ont été les habitants de la résidence. Voir ces têtes, les matins et/ou les soirs après le travail, laissent réfléchir sur le plaisir qu’ont les gens à aller au travail, très souvent ce mot « plaisir » occupe une très petite place dans leur définition de ce dernier.


Parlons à présent du plan esthétique. Le matériel choisi est ici la mosaïque, d’une part, pour rester dans le thème et avoir une cohérence avec le mur de la première entrée et, d’autre part, pour que toutes personnes volontaires aient leur part de travail dans ce projet donc une trace de leur réalisation ».

La finalisation de la fresque

Outillage et matériaux