Robert Steindecker
Président Fondateur de
Jeunesse Feu Vert
1910-1989

Une vie au service des jeunes en difficulté

Robert Steindecker a consacré une grande partie de sa vie à aider les jeunes en difficulté. Interné pendant la guerre, alors qu’il rejoignait les Forces Françaises Libres en Afrique du Nord, il a été profondément marqué par les conditions de son incarcération. 

Visiteur de prisons, il a apporté aide et réconfort à de nombreux détenus, mais il considérait qu’il fallait avant tout agir en amont et notamment auprès des plus jeunes.

C’est ainsi qu’il devint un des premiers « délégués bénévoles à la liberté surveillée », et c’est ainsi qu’il contribua en novembre 1957, à la création de l’Association « Club 57 Feu Vert ».  

Banquier, Editeur, Galeriste d’Art, son activité professionnelle fut intense. Ce n’était pas un notable, mais un homme de terrain qui privilégiait les contacts humains.

Exigeant, engagé, passionné, dérangeant, parfois provocant, bousculant les uns et les autres, pour que les choses aillent plus vite, il savait aussi être très présent, attentif aux plus démunis, solidaire du travail des éducateurs.


En 1977, soucieux de pérenniser l’action engagée, avec le soutien de son épouse Suzon, il transforme l’Association en Fondation qu’ils dotent d’un patrimoine et de ressources propres.Cet homme de coeur et de progrès, était révolté par les injustices d’une société qu’il jugeait impitoyable envers les plus faibles, toute sa vie durant, il n’aura eu de cesse d’agir pour que le plus grand nombre d’entre eux se voit offrir une nouvelle chance.